Toujours plus bas


"Plus haut, plus haut", exigeait-elle à trois ans sur sa balançoire. Et son père obtempérait.


"Encore plus", soupirait-elle à quinze ans quand elle avait la permission de minuit. Et ses parents, souvent, acceptaient.


"Encore plus haut" s'émerveillait-elle à vingt ans, randonnant en montagne. Et la nature répondait à ses vœux en lui donnant de nouvelles occasions de s'émerveiller.


"Plus bas, encore plus bas" murmure-t-elle en sa prière. "Descendez plus bas que moi encore, Seigneur, plus bas dans ma peine, plus bas dans ma faiblesse. Plus bas pour me recueillir puis me relever. Ne tendez pas seulement le doigt vers moi, je n'ai pas la force de m'y agripper. Descendez toujours plus bas que moi." Et son Père a déjà obtempéré, depuis qu'il a laissé son Fils être monté sur une croix pour descendre aux enfers.


Illustration : peinture à l'huile, attribuée à Hubert Robert (1733-1808)

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Cœur de braise

Je connais des enfants qui même sous la pluie, quand l'horizon est mêlé de graves soucis Rient. Ils vivent l'instant présent, Sans ignorer pourtant la grisaille à venir. J'envie ses enfants en apparen