Toujours plus bas


"Plus haut, plus haut", exigeait-elle à trois ans sur sa balançoire. Et son père obtempérait.


"Encore plus", soupirait-elle à quinze ans quand elle avait la permission de minuit. Et ses parents, souvent, acceptaient.


"Encore plus haut" s'émerveillait-elle à vingt ans, randonnant en montagne. Et la nature répondait à ses vœux en lui donnant de nouvelles occasions de s'émerveiller.


"Plus bas, encore plus bas" murmure-t-elle en sa prière. "Descendez plus bas que moi encore, Seigneur, plus bas dans ma peine, plus bas dans ma faiblesse. Plus bas pour me recueillir puis me relever. Ne tendez pas seulement le doigt vers moi, je n'ai pas la force de m'y agripper. Descendez toujours plus bas que moi." Et son Père a déjà obtempéré, depuis qu'il a laissé son Fils être monté sur une croix pour descendre aux enfers.


Illustration : peinture à l'huile, attribuée à Hubert Robert (1733-1808)

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Encore un mot, rien qu’un, que j’espère placer. Et pourtant ce sont d’autres qui sortent de ma bouche, rien que de ma bouche alors que celui-ci devrait sortir du fond de mon cœur. Qu’il est dur à dire

Quand tu étais petit garçon, Tu refusais de dire pardon Et t'enfermais dedans ta chambre, Comme un âne qui se cambre. Patiente, ta mère te laissait faire. Et puis, guettant ton accalmie, Sous un préte