Révolté

Quelque soit l'heure de la vie-

Naissance te tirant de l'ouate bleutée

Ou injustice d'un corps adolescent qui grandit plus vite que toi-

Quelque soit l'heure de la vie, tu crieras !


Tu crieras la joie de vivre là où les doux la chantent.

Tu crieras l'injustice là où les avocats la combattent.

Tu crieras la violence là où les artisans de paix la désarçonnent.


Tu crieras pour attirer l'attention, pour forcer les yeux à voir, les oreilles à entendre, les nez à sentir, les larmes à couler et les cœurs à se fendre, les corps à agir et les mains à construire.

Tu crieras pour que les enfants puissent chanter, pour que les générations futures puissent danser.


Ce n'est pas toi qui arrangeras ce monde, pas toi qui construiras le prochain.

Mais sans toi, révolté,

Y'aurait-il des doux pour chanter ce que ton cri met en lumière,

Des combattants contre l'injustice qui t'égosille,

Des artisans pour construire la paix que ton cri réclame ?


Crie, révolté, c'est la ta mission, ton devoir.

Crie. Quelque soit l'heure de la vie.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Encore un mot, rien qu’un, que j’espère placer. Et pourtant ce sont d’autres qui sortent de ma bouche, rien que de ma bouche alors que celui-ci devrait sortir du fond de mon cœur. Qu’il est dur à dire

Quand tu étais petit garçon, Tu refusais de dire pardon Et t'enfermais dedans ta chambre, Comme un âne qui se cambre. Patiente, ta mère te laissait faire. Et puis, guettant ton accalmie, Sous un préte