Le vieil homme au détour d'un chemin

Dernière mise à jour : août 1



Je vis ses vieux yeux rouler sous ses cils épais, derrière ses lunettes grises. Je vis toute l'intensité qu'il mit à explorer chaque recoin de sa mémoire, derrière ce vieux crâne rouge et ridé. Il était le gamin qui cherche à tout prix à retrouver sa leçon, non pour le bon point à obtenir mais pour gagner le sourire de l'institutrice ou le fier regard du maître. Tout cela passa en quelques secondes intenses.

"Holà, buenas", avais-je lancé. "Holà" avait-il répondu avant d'enchaîner d'incompréhensibles sons qui pour les espagnols sont des mots. "No comprendo soy francesa" ; on aurait pû s'arrêter ainsi ou conclure éventuellement par un signe de main. Mon cœur intuitif sentait bien que la conversation n'allait pas s'arrêter là et pourtant mon corps continuait son chemin.

Un sourire enfin se distingua sous son masque de papier. Avec peine, comme s'il revenait de longues semaines de silence, sortirent de sa gorge comme du fond d'une grotte ces deux mots qui jamais ne me furent dits avec tant de cœur : "bon route".


Illustration : Gustave CAILLEBOTTE, Homme en blouse dans un chemin creux, 1884

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pour quelques escargots

Je vous l'annonçais ici : Pour quelques escargots a reçu le prix Bretagne de la ville de Josselin. La médiathèque ayant enfin publié les...