Le mort abandonné

Dernière mise à jour : juin 20


Il existe des morts que nul ne vient pleurer,

Et tant de tombes oubliées.

Sur ta pierre abandonnée,

Pas une larme n'arrosa ton souvenir ;

Ou, d’un discret sourire,

Évoqua ton passé.

Personne non plus pour se réjouir

De ta vie envolée,

Personne pour confier ton éternité

Ou te vouer à l’enfer.

J’irai sur ta tombe où personne ne va plus,

Où nul n’a jamais été, peut-être,

Que la mousse et le lierre

Qui t’envahirent insolemment,

Sans te demander ton avis,

Comme les autres, indifférents.

J’irai sans te connaître

Sans me soucier de ton passé,

Sans chercher à comprendre comment,

Ni pourquoi, ils t’ont tous oublié.

J’irai chanter sur ta tombe moi l’oiseau qui ne sait,

Du matin jusqu’au soir, que siffler,

Arpentant les mousses et les lierres

Des cimetières fanés.

Lorsqu’arrivera le printemps,

Chauffant la mousse de ta tombe oubliée,

Jamais jardinée, jamais astiquée,

Dans le cocon de ton abandon,

Naîtront mes petits.

Ta tombe sera leur nid,

Et leurs premiers chants

Seront les prières qui te furent refusées,

Au lendemain de la Toussaint.

25 octobre 2012


Illustration : champ fermé avec soleil levant, Vincent Van Gogh, 1889

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Cœur de braise

Je connais des enfants qui même sous la pluie, quand l'horizon est mêlé de graves soucis Rient. Ils vivent l'instant présent, Sans ignorer pourtant la grisaille à venir. J'envie ses enfants en apparen