La prière

Dernière mise à jour : 25 déc. 2021


Mamie dit qu'il ne faut jamais hésiter à demander ce qu'on désire au Bon Dieu, si on le désire très fort. Mamie dit que le Bon Dieu réalise toujours les prières sérieuses. Mais c'est quoi une prière sérieuse ? Plutôt un Notre-Père ou un Je vous salue ? Ca, Maxime ne le sait pas. S'il était encore chez Mamie, en vacances, il n'hésiterait pas à quitter sa chambre pour aller le lui demander. Elle ne le gronderait pas, même si elle déteste qu'on redescende quand elle nous a envoyé nous coucher après l'histoire du soir qu'elle lit dans le canapé rose du salon. Non, elle ne le gronderait pas, elle serait contente de sa question et elle lui répondrait. Mais Maxime ce soir n'est plus chez Mamie, il est rentré à la maison, et ce n'est pas Papa et Maman qui vont répondre à ce type de question. D'abord parce qu'ils ne savent sans doute pas ce que c'est qu'une prière sérieuse, ensuite parce qu'ils sont préoccupés et fatigués en ce moment (sans cela ils n'auraient pas envoyé Maxime passer toute une semaine chez Mamie, sans eux), enfin parce que s'ils veulent en savoir plus sur ce que Maxime veut demander au Bon Dieu, le petit garçon serait bien ennuyé de devoir leur répondre. Il faut avouer que ça les concerne beaucoup, et Maxime n'est pas du tout sûr qu'ils soient prêts à faire cette demande avec lui. D'ailleurs il ne s'agit pas vraiment d'une demande ; c'est presqu'une commande que Maxime voudrait passer au ciel. Au ciel ou à Dieu. Ou à Marie, la mère de Dieu. Au fond Maxime ne sait pas vraiment à qui faire sa demande, sa "prière sérieuse". Il hésite longuement. Du moins quelques instants mais ce sont des secondes qui paraissent très longues quand on est un petit garçon de huit ans, pas habitué à se tenir à genoux sur la descente de lit de sa chambre. Allons, ce sera un Notre-Père, c'est Dieu le Père qui est le plus puissant !

Maxime se concentre, il fait un signe de croix très appliqué, pour être aussi sérieux que possible, comme Mamie l'a bien recommandé. Il veut réciter le Notre-Père de mémoire mais il réalise qu'il la connait bien moins qu'il ne pensait. La maîtresse, si c'était une poésie, ne lui mettrait pas de bonne note. Alors Maxime se relève et attrape dans sa table de nuit la caisse aux trésors. Il sait qu'il a dedans une belle carte colorée avec les prières. C'est Mamie qui la lui a offerte pour son baptême. Il s'agenouille à nouveau et lit la carte en murmurant, un peu gêné à l'idée que ses parents, dans la pièce d'à côté, puissent l'entendre. Il faut pourtant bien que Dieu entende, lui ! Il parait qu'il est vieux, donc sans doute sourd... Pourvu qu'il ait gardé une bonne ouïe ! Et surtout qu'il accepte cette prière même si elle est lue et non récitée par cœur... il est peut-être sévère, Dieu. Marie, elle, est moins sévère, d'après ce que dit Mamie. Une mère du ciel, une maman. C'est doux une maman, ça écoute son petit garçon, même quand il bafouille en parlant tout bas ! Et puis pour ce genre de demande, une Maman, c'est mieux que Dieu, non ? Oui, bien sûr !

Maxime retourne la carte et lit la prière du Je Vous salue Marie. Là, ça y est, c'est sûr, c'était une prière bien sérieuse, lue avec tout son cœur. Le petit garçon n'oublie pas un signe de croix appliqué avant de se relever d'un bond et de sauter sous la couette, confiant.


C'est Maman qui vient le câliner le lendemain matin pour le réveiller. On est dimanche. Une belle journée en famille s'annonce. Maxime va avoir Papa et Maman pour lui seul, il veut en profiter après ces longs jours chez Mamie. Mais tout de même, ah oui ! si seulement Maxime pouvait partager un peu Papa et Maman avec un petit frère... Enfin, il ne faut plus y penser maintenant que la prière sérieuse est faite. Ce n'est plus à Maxime d'y penser, c'est à Marie, la mère de Dieu.


- Mon chou, dit Maman câline, sais-tu pourquoi nous t'avons laissé chez Mamie cette semaine ?

- Oui, Papa m'a dit que tu étais fatiguée et que j'allais bien grandir chez Mamie. Peut-être parce qu'elle fait de la bonne soupe tous les soirs ?

Maman sourit.

- C'est vrai. Tu vas surtout grandir parce que tu vas devenir grand-frère.

Grand-frère ! Mamie avait donc raison : les prières sérieuses, ça marche ! Comme Marie a été rapide à répondre à sa demande !

- Et tu sais, avec Papa, on était un peu inquiets alors on t'a envoyé chez Mamie le temps d'aller voir des médecins.

Des médecins ? Ca rend donc malade d'attendre un bébé ?

Maxime hasarde d'une petite voix craintive :

- Et ils ont dit quoi, les médecins ?

- Qu'on n'avait pas besoin d'être inquiets. Si je suis si fatiguée c'est seulement parce qu'il y a deux bébés dans mon ventre.

Deux bébés ? Deux, pas seulement un comme Maxime a demandé si fort hier soir ? S'il y en a deux alors, c'est que Marie, la douce Maman du ciel, a répondu à sa prière et que Dieu aussi a répondu. C'est donc qu'il n'est pas si sévère, et pas sourd non plus ! Maxime sourit à cette idée. Il leur parlera plus souvent à la douce Maman du ciel et au bon Père.

Puis il saute au cou de sa mère et découvre ce que veut dire "pleurer de joie".


Illustration : Eastman Johnson (1824-1906), Child at prayer, 1873.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout