L'écureuil dansant dans un palmier



Maitre Écureuil, en un palmier gité,

Faisait chaque matin une danse.

Dame Kiki, à sa fenêtre accoudée

Admirait chez lui la prestance,

La souplesse et l’agilité.


« Monsieur l’acrobate », dit-elle un matin,

« Pourquoi dansez-vous, en été ? »

« Pour vous faire lever », répondit le malin.

« Si je ne dansais point,

Vous resteriez au lit,

Malade et alanguie.

Tandis que pour me voir,

Pour admirer ma prestance

Et envier mon aisance,

De vos sombres pensées, vous quittez le noir,

Où vous plongèrent le soir,

Les ténèbres et la nuit.

Retenez, chère Kiki

Que voir autrui heureux

Est source de bonheur

Pour tout être qui peut,

De son propre malheur,

Lever un peu les yeux. »

Dame Kiki, un beau matin d’été,

Ferma enfin les yeux pour le grand passage

Et emporta dans l’ultime voyage,

La tendre et belle image,

D’un écureuil dansant, dans un palmier d’été.

Paris, le 20 juin 2016

1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Reconnaissance

Ils sont contents de nous voir, ça ne fait aucun doute. Il est quatre heures du matin, une brise glaciale s'est levée sur cette nuit givrée. Ils sont mal équipés : un mince carton et une vulgaire couv

©2020 par Somnio ergo scribo. Créé avec Wix.com

  • Facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now