Concerto du premier soir

La chaussure floque-floque et le sac grince.

Le bassin tire, le dos crie, l'épaule gauche pleure.

Le genou mal huilé couine, la cheville enflée pigne.

Rougi et sec, le visage pleurniche et ronchonne.

L'oreille grogne car le voisin ronflotte et qu'en dormant, la voisine sifflotte.

Les matelas dans l'ombre grouinent, trouinent et résonnent.

Par dessus tout cela, l'âme s'émerveille et chante, s'esclaffe et piaffe, m'empêchant de dormir.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'ampoule

À les voir en photo, on les cataloguerait rapidement "famille sage de l'ouest parisien" . À les voir en chemin on les nomme "baroudeurs dans l'âme" . Papa sportif mais en polo immaculé et short bien r