Cadeau indésiré


Une larme de colère coule sur le visage fermé.

- C'est pas celui-là que je voulais... Je voulais le rose, avec le porte-bagage blanc et le panier devant !

On veut la raisonner, lui expliquer que celui-ci est bien plus adapté, que l'autre était trop petit et bien plus fragile, qu'avec celui-ci elle ira beaucoup plus loin et pourra suivre sa sœur en promenade, qu'il est plus solide, que les parents ont fait exprès de lui offrir mieux encore que ce qu'elle demandait. Rien n'y fait, elle ne comprend pas la valeur du cadeau reçu.

- Laisse, chérie, murmure le père de famille à sa femme. Elle comprendra plus tard. Et si elle ne comprend pas, tant pis, nous savons que notre choix est bon tout de même. Allons, elle va bien vite l'adopter, ce nouveau vélo. Et puis, prépare-toi, qu'on ne soit pas en retard à l'écho.

Elle lui sourit. Elle a hâte, hâte de voir ce bébé avec lui à l’échographie.

- Trois bébés, Seigneur, ce n'est pas possible ! pense ce même homme une heure plus tard, les yeux ébahis devant l'écran. Ce n'est pas ce qu'on voulait, Seigneur !

Et le père céleste sourit et murmure dans le cœur encore fermé qui ne l'entend pas : "Tu ne comprends pas la valeur de ce cadeau. Tu comprendras et remercieras. Je sais que mon cadeau est ce dont ta femme et toi avez besoin. Je donne toujours mieux que ce qu’on demande."

Arthez-de-Béarn, le 26 août 2020

Illustration : Child in a straw hat, Mary Stevenson Cassat, huile sur toile 1886

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Encore un mot, rien qu’un, que j’espère placer. Et pourtant ce sont d’autres qui sortent de ma bouche, rien que de ma bouche alors que celui-ci devrait sortir du fond de mon cœur. Qu’il est dur à dire

Quand tu étais petit garçon, Tu refusais de dire pardon Et t'enfermais dedans ta chambre, Comme un âne qui se cambre. Patiente, ta mère te laissait faire. Et puis, guettant ton accalmie, Sous un préte